A ce jour en France, en Europe et dans le monde il ya une multitude de serres de différents types comme la tunnel, double paroies, verre, ouverte, semi-ouverte, fermée etc. Chacun de ces outils de productions possède des avantages et des inconvénients. Néanmoins il y a un points de convergence, la lumière reste une des problématiques dans le processus de la photosynthèse la moins maîtrisée par les différentes filières agricoles. En effet, aujourd’hui il y a plusieurs techniques passives ou actives pour réguler la température, pour maîtriser l’apport d’intrant mais pour boucler la boucle du triptyque photosynthétique, la gestion de la lumière reste la partie la moins contrôlée. Dans cette problématique commune, à chacun sa spécificité, la géolocalisation régie par les barrières de lumière mène à des conduites culturales différentes à iso production. C’est dans ces particularités que VGD évolue et contrôle le stress lumineux des plantes.

Avantages des solutions VGD

Depuis des années comme pour les techniques maîtrisée; VGD de manière passive ou active  apporte sur une production la gestion de la lumière. A travers la solution VGD vous pouvez :

  • anticiper les besoins en lumière de la culture
  • préparer les plantes à recevoir le maximum de lumière naturelle pour favoriser les économies d’énergie
  • maximiser le processus photosynthétique
  • augmenter le rendement
  • accélérer ou ralentir le métabolisme de la plante (permet de moins subir la demande du marché)
  • augmenter le taux de Brix de vos fruits et légumes
  • homogénéiser la production
  • possibilité de produire toute l’année
  • avoir un suivi de vos cultures pas nos experts en ecophysiologie végétale
Eclairage Led pour serres du CTIFL

Pourquoi éclairer une serre commerciale ?

  • la lumière est le dernier bastion encore non maîtrisé et pourtant le plus important dans la croissance végétale, il serait dommage de s’en passer pour décupler les rendements de production,
  • l’apport de lumière naturel est irrégulier en fonction de la météo ou des saisons. Afin de piloter au mieux les besoins en lumière des plantes, il est parfois utile de compléter les apports en lumière naturelle au moyen d’un éclairage photosynthétique, quelques heures par jours parfois seulement,
  • l’éclairage sous serre peut, sous certaines conditions, permettre une meilleure rotation des cultures, voire une production 365 jours par an,
  • l’éclairage sous serre en milieu contrôlé (chauffage, CO2, intrants…) permet de piloter au mieux sa rentabilité, en prenant en compte les différents facteurs de développement des plantes,
  • certains types de serres type celles photovoltaïques laissent peu pénétrer la lumière,
  • parfois certaines plantes empêchent de par leur configuration ou leur feuillage, la lumière de pénétrer au plus profond des cultures, la lumière restant au niveau de la canopée. Certains éclairages intra-cultures permettent de remédier à ces problématiques,
  • un apport de lumière contrôlé permet de drastiquement augmenter les rendements.